Accueil
Livres
Thèmes
Bien être
Couple
Enfant
Contact
Liens


L'ATTACHEMENT
 KONRAD, SPITZ, HARLOW, BOWLBY


Avant la théorie de BOWLBY sur l’attachement, les premières études ont été portées sur les cas d’animaux (éthologie, étude sur le comportement animal).


KONRAD ZACHARIAS LORENZ, est biologiste, zoologiste, Autrichien.
En 1935, Lorenz entreprend ses recherches sur les liens précoces qui existent chez les animaux.

Il élabore la théorie de l’empreinte(les oies) : dans les heures qui suivent la naissance du poussin, celui-ci se met à suivre ce qui bouge dans son environnement (ce qui est dans son champs de vision) et s’y attache.

  L'empreinte est irréversible ; lui-même Lorenz avait assisté à l’éclosion d’un groupe de canards, qui par la suite le suivra dans tout ses déplacements.

Harry HARLOW ;

 1958, Harry HARLOW est un éthologue, il a porté ses recherches sur les macaques.
Il démontre grâce à des études de cas : en isolants des petits singes de leurs mères.
Il isole les nourrissons macaques, avec des mères artificielles ( un premier groupe de singe avec des mères artificielles en fil de fer, le deuxième groupe avec des mères en fausse fourrure.

Sans exception ces singes vont vers le contact doux de la fourrure, ils recherchent le réconfort.

 L'expérience à démontrée un besoin important de contact pour leur développement.
Le résultat de ces recherches ont démontrés que le développement est indépendant du besoin primaire (se nourrir). Que le contact est essentiel pour le développement de l’animal.




René Arpad SPITZ :

SPITZ, (l’hospitalisme) est un auteur en médecine, né à Vienne en 1887. A été analysé par Freud, il suit la théorie Freudienne, sa méthode est l’observation du nouveau né en situation avec ou sans sa mère.
 Il étudie plusieurs cas d’enfant de culture et de situation socio-économique différente.
SPITZ développe la notion de l’hospitalisme, qui décrit l’ensemble de perturbations, somatiques et psychiques, consécutives aux carences affectives.
Il a mené des recherches sur la dépression infantile (dépression anaclitique).
 Il devient le rédacteur de la revue fondée par Anna Freud, il est à l’origine de la mise en place de l’hospitalisation mère enfant.

C’est sur ces 3 bases que J. BOWLBY élabore et développe la théorie de l’attachement.
 
BOWLBY, est un médecin et psychiatre britannique,
Fait ses études à Londres, en 1946 il intègre la Tavistock institue of humain relations où il exerce et enseigne l'étude du comportement jusqu’en 1972 .

L’organisation mondiale de la santé le nomme responsable d’une étude sur les besoins des enfants orphelins.
De cette étude, naît un rapport qui provoqua l’intérêt mais aussi la critique des psychiatres et psychanalystes (1949) dont Freud.

 J- BOWLBY est a l’origine de la théorie de l’attachement à la suite de l'étude et de l’intérêt, porté aux enfants avec leurs familles.

Pour BOWLBY :
L’attachement est instinctif: c'est un besoin primaire inné, indépendant des soins apportés à l’enfant.


BOWLBY : dégage de son étude 5 compétences innées chez le nourrisson:

Capacité de succion
Capacité de s'accrocher
Capacité de pleurer
Capacité de sourire
Capacité de suivre du regard


L'attachement se situe au même niveau que les besoins physiologiques.
l’enfant ne pouvant s’agripper à sa mère comme le primate, mais il a une façon différente de se manifester, par les pleurs, sourires, succion (téter) .
Les pleurs sont des comportements de signal
Le sourire est un moyen de prolonger l’inter-action avec la figure maternelle.
Le sourire intervient très tôt: quelques heures seulement. (des enfants nés aveugles sont capables de sourire)
Le fait de sucer sans avoir faim est aussi une prolongation de lien affectif.

 L’attachement est essentiel au développement de l’enfant pour lui permettre d’établir des relations sociales.

Autour du 6 mois, l’enfant proteste lorsque la mère s’absente, c’est la première manifestation d ‘attachement, l’enfant crée des liens avec d’autres personnes, mais elles ne sont pas aussi fortes qu’avec la figure maternelle.

Les théories de BOWLBY seront reprises et complétées par Mary MAIN et Mary AINSWORTH, par le Français Didier ANZIEU.
<Page précédente
Evénements
Consultations